Journal de Bord #87 – Un repas en commun

Permaentreprise

Cher journal,

Deux fois par an, un séminaire Nuageo est organisé, un séminaire d’été et un séminaire d’hiver. Cette année, le séminaire d’hiver a lieu le 8 et 9 décembre sous le thème du bien-être et comme à chaque fois, la destination est une surprise. La seule chose que nous savons c’est que nous prendrons le train et jamais l’avion, impact écologique oblige. Donc cher Journal, n’espère pas voir un jour des photos d’un grand raout à Marrakech par exemple

Le rendez-vous est à Saint-Lazare autour de 17:00 le mercredi 7 (l’autre option était de partir par le train de 6:00 le jeudi, autant te dire que la très grande majorité à choisi la veille). Donc direction la Normandie. J’ai bien fait quelques recherches sur la gare pour essayer de deviner la destination mais même si la zone desservie est réduite, le champ des possibles reste important. Et malgré mes recherches, je n’ai pas réussi à trouver une destination en connaissant l’heure de départ. Il a donc fallu patienter et pourtant tu commences à le savoir, cher Journal, que je ne suis pas très patient.

Les prévisions météo pour la Normandie indiquait un temps de saison c’est-à-dire froid et sec. Donc quand nous avons reçu dans Slack quelques informations sur la préparation du voyage, j’ai été à la première lecture plutôt surpris : prenez des tongs, un maillot de bain et des serviettes de plage ! Et si St Lazare était un leurre ? Et si nous allions à Marrakech par téléportation ? J’ai enlevé cette option de ma tête car nous n’avons pas encore calculé le bilan carbone de la téléportation. Et mon cerveau, aidé de mes collègues, s’est ré-orienté vers la Normandie car c’était quand même la destination la plus logique. Peut être que Nuageo avait réservé en mode VIP la piscine découverte de Brecey pour un prix intéressant … 

En tout cas, quelques jours auparavant, j’ai vu une opportunité de faire une suggestion : si le projet était d’aller dans une piscine découverte, il fallait faire quelques réserves (sauf moi qui n’en ai pas trop besoin) et donc j’ai proposé pour le mercredi soir de manger une raclette…végétarienne. C’est quoi une raclette végétarienne ? Ok il y a le fromage mais outre les pommes de terre, tu peux ajouter des carottes et des falafels pour les protéines par exemple. Je n’ai pas senti un engouement stratosphérique donc j’ai re-proposé dans notre channel Slack deux jours plus tard. Mais diable, pourquoi une raclette végétarienne pourrais tu penser cher Journal ? N’est ce pas un sacrilège ? D’abord, à titre personnel, même si je suis flexitarien, je suis franchement penché vers un régime végétarien. D’autre part, et c’est un scoop peut être pour toi, l’alimentation est le premier poste d’émission de GES dans le bilan carbone de Nuageo, et de loin : 55%. Donc si nous souhaitons le faire baisser, il faut que nous changions notre régime alimentaire durant les heures de travail.

Bon j’accélère un peu car je ne voudrais pas que tu te lasses, cher Journal. Départ le 7/12 à 16:59 en direction de Valognes et arrivée 3 heures plus tard. Le trajet dans le train régional se passe dans un mode détendu mais studieux. Nous sortons à l’heure, dans la nuit et il fait vraiment froid. A ce moment, je me dit que la piscine découverte, même pas chère, ça allait être dur …

Antoine, qui est venu d’Angers, nous attend avec sa camionnette (il a 4 enfants) sur le parking pour nous emmener en 2 voyages. En arrivant sur le lieu, nous découvrons un très joli et grand gîte avec plein de chambres, une très grande salle de séjour et une belle cheminée. Ça commence bien. Chacun choisit sa chambre et vient le moment du repas.

Antoine a fait les courses et a acheté de quoi faire… une raclette végétarienne. Mais attention, c’est une raclette de compétition. Il y a du chou-fleur, des brocolis, des poivrons et bien sûr des pommes de terre sans oublier les falafels ! S’ensuit un réel moment de collaboration festif : tout le monde s’organise pour tout préparer c’est à dire éplucher, découper, faire cuire à l’eau les légumes sauf les poivrons cuits comme il faut à la sauteuse, sans oublier de préparer la table, faire le feu dans la cheminée… Tout est prêt en une heure. Et Antoine a tout prévu pour l’apéritif : vin moelleux, vin rouge, bière. Nous passons un excellent moment tous ensemble. Les rires fusent, des anecdotes sont racontées, les bouteilles de vin et de jus de fruit 😇 s’ouvrent les unes après les autres. Le séminaire sous le signe du bien-être commence sous de bons auspices.

Voici comment se sont passées les toutes premières heures du séminaire Cher Journal. La suite, tu l’apprendras dans le prochain épisode. 

Et j’ai oublié d’ajouter un détail cher Journal : point de piscine découverte au programme mais un jacuzzi et sauna dans le gîte. Ce sera pour le lendemain mais je peux te dire que nous avons fait de grosses réserves quand même 😊

Les autres numéros du Journal de bord de Nuageo, et sur les réseaux Linkedin et Twitter

Laisser un commentaire